16 octobre 2007

Hong Kong 1

J'ai décidé de passer mes congés d'octobre à Hong Kong, principalement à Kowloon et Hong Kong Island pour ceux qui connaissent.

            Hong_Kong_016           Wan_Chai

Ah ! Hong Kong ! On a tous de multiples représentations de Hong Kong. Tantôt ultra moderne, tantôt traditionnelle. Qui n'a pas au fond de sa mémoire des images de Hong Kong du début du siècle dernier, dignes du film In the Mood For Love ? Qui n'a pas vu des images à la télé de la démesure architecturale de cette ville ? Et en effet, j'ai eu l'impression que Hong Kong c'est la Chine sans être la Chine. Je vous explique : on sait que l'on est en Chine du fait de sa population, de l'écriture chinoise, des marchands de nouilles dans la rue etc. Mais d'un autre côté, le doute est permis : on y parle majoritairement anglais, les bâtiments me font penser aux buildings new-yorkais, les fast-food et restaurants occidentaux sont peut-être même plus nombreux que les restaurants traditionnels. J'ai eu cette étrange impression d'être dans une bulle où deux cultures se côtoient, l'une se débattant pour survivre, l'autre écrasant tout sur son passage pour assouvir la soif consumériste des nombreux occidentaux que l'on y trouve.
Car Hong Kong est un paradis pour le shopping et cela est flagrant à Kowloon : aucune taxe, des prix défiant toute concurrence. Et c'est vraiment ça qui m'a sauté aux yeux : des enseignes partout, s'avancant de plus en plus sur la rue jusqu'à se rejoindre au milieu de la route, à tel point que c'est à se demander de quel côté se trouve la boutique. Des rabatteurs, masseurs, tailleurs, restaurants, pas avares de flatteries, se jetant sur le touriste afin de l'attirer à chaque coin de rue. Et des boutiques, partout : dans la rue, dans les halls d'hôtels, dans les passages sous-terrain, pas une miette de Kowloon n'est épargnée. Les marques de luxe jouxtent presque des petites échoppes, la qualité et la contrefaçon se côtoient de manière flagrante. C'est entraînant, tentant mais pour moi, étrangère à tout ça, violent, vertigineux et oppressant.
Tout y est fait pour satisfaire le touriste consommateur, tout est dévoué à le satisfaire, à lui laisser ses repères culturels ; à tel point que Kowloon en perd son identité, à tel point qu'une étrange image m'est venue : celle d'une ville se vidant de sa population le nuit venue, comme un parc d'attraction qui se viderait de ses personnages et où on éteindrait lumières et musique à la fin de la journée, laissant un univers non plus féérique mais un décor factice et inhumain.

                 Hong_Kong_020          Hong_Kong_Island_2

Oui, Hong kong m'a laissé une étrange impression, ni bonne ni mauvaise. Il serait peut-être plus exact de dire qu'elle ne m'a pas vraiment laissée d'impression. Ce n'est pas beau, ce n'est pas laid ; ce n'est pas agréable à vivre mais ce n'est pas non plus désagréable. La seule constante est cette immensité, parce que finalement Hong Kong, c'est avant tout les gratte-ciel et les lumières. Et c'est qui m'est resté.

Hong_Kong_040

Posté par asaliah37 à 04:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Hong Kong 1

Nouveau commentaire